Vivons couché

Composition et interprétation de Matthieu Bottiau et Olivia Denis

Refrain

Au lit je suis moi je suis bien

Ici oui le temps m'appartient

Je vagabonde divin péché

Pour vivre heureux vivons couché

1.

Me lever non j'aime trop mon lit

Allumer c’est de la folie

Me laver tout à l'heure peut-être

M’habiller je n’ai rien à m'mettre

Petit-déj j’attendrai midi

Le métro bonjour les zombies

Je n’aime que les transports amoureux

Je n’aime que voyager dans les cieux

2.

Le boulot vraiment pas pour moi

S’agiter pour qui et pourquoi

Je déteste les verticoïdes

Ces drogués de l’action si vide

Durs et raides pour tout et pour rien

Survoltés par le vite et bien

Il n’y a ni argent ni urgence

Au doux pays de la nonchalance

3.

L’oisiveté reste l’art de vivre

Des images étranges m’enivrent

Une rivière flâne dans les plaines

Dessine des rondes et des pleines

La paresse ouvre à l’inédit

Je renais à chaque buissonnerie

Mon lit est une source infinie d’ailleurs

Viens t’allonger près de moi mon cœur

Notes

- Verticoïde (de vertical et schizoïde) : mot-valise inventé pour désigner un individu hyperactif incapable de s’asseoir ou de s’allonger.

- « Oh! oh! dit le grillon, je ne suis plus fâché ; / Il en coûte trop cher pour briller dans le monde. / Combien je vais aimer ma retraite profonde ! /

Pour vivre heureux vivons caché. » Jean-Pierre Claris de Florian, Fables - Le Grillon, 1792

- « Grandeur et lever tardif vont de pair. Ce dernier est le propre des esprits indépendants, de ceux qui refusent de devenir

des esclaves du travail, de l’argent, de l’ambition. » Tom Hodgkinson, L’art d’être oisif… dans un monde de dingue, 2018

 - Attention le lit est nocif : 90% des gens y trouvent la mort.

.

Devenez SingSonger
Recevez chaque vendredi une nouvelle chanson dans votre boîte mail