Là et au-delà

Tu m’es apparue à minuit

Je le savais tu es en vie

Le piano jouait tout seul

Tu portais un linceul

Tu m’as souri longtemps

Longtemps longtemps longtemps

 

Amour es-tu là

Là et au-delà

J’entends ta voix j’entends tes pas

Le passé ne meurt pas

 

Tu es revenue hier soir

Tu chantais derrière le miroir

Les meubles dansaient suspendus

Et nous valsons à corps perdu

Tu m’embrasses longtemps

Longtemps longtemps longtemps

 

Amour es-tu là

Là et au-delà

J’entends ta voix j’entends tes pas

Le passé ne meurt pas

 

Qui est sur terre qui est au ciel

Peu importe nous sommes immortels

Nous chevaucherons les cieux

Nous vivrons comme des dieux

J’y crois depuis longtemps

Longtemps longtemps longtemps

 

Amour es-tu là

Là et au-delà

J’entends ta voix j’entends tes pas

Le passé ne meurt pas

Notes

 

« Nous sommes tous amenés à perdre un jour un être cher, mais faut-il aller jusqu’à en faire un fantôme ? Faut-il, chacun, faire un Hamlet ? Nous sommes tous de futurs morts, après tout, et peut-être de futurs fantômes. Ce qui, en soi, devrait être une incitation à se hâter de bien vivre. »

Philippe Charlier, Autopsie des fantômes, 2021