Rime qui veut rime qui peut

Composée et interprétée par Julia Orcet

Y’a des mots sans copain

Des pauvres orphelins

Impossibl’ de rimer

Avec ces esseulés

Rim’ qui veut rim’ qui peut

Ils sont bien peu de chose

Condamnés à la prose

Ils phonèment qu’eux-mêmes

Pas pour eux les poèmes

Refrain

Mais c’est bon quand ça rim’ rim’ rim’ quand ça ding ding dong

Riquiqui Tralala Rococo Holala

Ah c’est bon quand ça rim’ rim’ rim’ quand ça ding ding dong

 

Pauvre ne rime à rien

Ça on le savait bien

Peut pas finir un vers

Normal qu’il désespère

Rim’ qui veut rim’ qui peut

Belge connaît l’mêm’ sort

Ils sont uniqu' dans l’Nord

Parlez aux Bruxellois

Ils font tout que un’ fois

Refrain

 

Quatorze ou quinz’ sont seuls

Ils compt’ que pour eux seuls

Oublions-les de treize

Passons direct à seize

Rim’ qui veut rim’ qui peut

Scotch avec quoi ça rime

Chance y'a un homonyme

Prends mon rouleau de scotch

Contre un bon verr’ de scotch

Refrain

 

La sœur est masculine

Le frère est féminine

La rim’ peut contrarier

Mêm’ les doigts compt’ les pieds

Rim’ qui veut rim’ qui peut

Mais elle inspire et chante

Elle assemble élégante

La forme étoff’ le fond

C’est le son des chansons

Refrain

Notes
 

Des mots qui ne riment pas avec d’autres : pauvre belge cirque bulbe bug goinfre humble monstre muscle sépulcre meurtre tertre turf discount courge putsch quinze quatorze borchtch folk dogme loft girofle docte scotch [skɔtʃ] coach [ko:tʃ] oh djihâd ragtime edelweiss larve quartz algue poivre jaspe diaphragme trench quelque exècre sceptre kirsch buzz goinfre humble…

 

« La forme c’est le fond qui remonte à la surface. »  Victor Hugo, Proses philosophiques (1860-1865), Utilité du Beau

 

Onomatopée : mot formé par imitation de sons évoquant l'être ou la chose que l'on veut nommer.

Le signifiant est étroitement lié à la perception acoustique des sons émis par des êtres animés ou des objets.

En linguistique moderne, Roman Jakobson, reprenant la formule mise en évidence par Alexander Pope (« The sound must seem in echo of the sense. » : « Le son doit être perçu comme un écho du sens. ») montre que l'allitération est un principe général de la poétique, en prose comme en poésie, un jeu sur la fonction référentielle qui pourrait se décrire comme « la superposition de la similarité sur la contiguïté ».

© SingSong - Mentions légales